Toscani, blabla...

Publié le par Juliette


Je suis choquée, mais c’était le but de la campagne après tout ?
Mais à quel choc s’attendait-on ?
Déjà, je ne peux pas accepter le terme "campagne contre l’anorexie", ça me paraît aussi ridicule que dire "campagne contre la schizophrénie", "campagne contre la dépression"…
"Campagne contre le cancer", très bien, on sait qu’il s’agit de trouver des fonds pour la recherche, des fonds pour les soins, mais une campagne contre une maladie mentale qui ne passe que par la dénonciation picturale, j’ai du mal à comprendre en quoi elle pourrait être efficiente.
Dire "attention à ne pas devenir fou !" c’est complètement idiot et surtout vain.
La campagne dit non à l’anorexie ? Mais qui peut dire non à une maladie mentale ? Ca ne veut rien dire, c’est un pêle-mêle de mots complètement ridicule et inutile, ça n’a pas de sens.
On en parle comme s’il s’agissait d’éradiquer un virus de manière plausible !
Je pense que cette campagne n'a aucune utilité. Quel est son message préventif? "Ne soyez pas anorexiques", comme si le choix était laissé aux futurs malades. Même au début d'un régime, personne ne se voit a priori aller aussi loin dans la maigreur. Ces affichages ne servent qu'à choquer, pas à prévenir la maladie.
Et puis suffit-il d’un régime pour devenir anorexique ?



Peut-être est-ce en rapport aux pro anas ? Mais voilà, j’ai bien peur que l’échec soit total, cette photo ne leur fera jamais peur, c’est juste leur donner un nouveau modèle, une nouvelle "Thinspiration".
Toutes les photos sur les sites sont retouchées et de manière tellement outrageante que beaucoup sont, ou plutôt, paraissent plus maigres encore qu’Isabelle.
Elles sont avides d’image telles que la photo d’Isabelle.
Les pro ana sont des personnes malades et ce n’est pas ce corps qui va leur faire peur je pense, bien au contraire, j’imagine déjà ce que certaines se disent "si elle y est arrivé, je peux aussi".

Les personnes qui vont trouver ce corps choquant ne seront finalement pour la plupart que les personnes qui ne savent rien de l’anorexie, et qui justement ont bien dans la tête que l’anorexique est très maigre.
Je ne suis pas convaincue de l’efficacité de cette publicité, je ne pense pas qu’elle aidera d’autres anorexiques.
Elle ne montre en rien la réalité, elle montre la souffrance physique mais absolument rien de la souffrance morale si ce n’est ce regard triste et vide, ce visage sans âge.
Quant à ce que ça apprend sur l’anorexie…
On ne sait rien de plus, c’est même pire que tout.
On savait déjà que l’anorexique était maigre et là, c’est comme offrir une confirmation que seules les personnes très maigres sont anorexiques.

Mais j’aimerais qu’on soit un peu honnête : combien de personnes arrivent à ce stade de maigreur en vie ? Et sur ce nombre infime, combien restent en vie à ce poids ?
Soyons un peu réalistes et francs pour une fois, les anorexiques qui arrivent à ce stade de maigreur sont rares car malheureusement souvent décédées avant, et ce qui m’inquiète, c’est justement ce "avant".

Que se passera-t-il quand une anorexique de 50 kilos qui en aura pourtant déjà perdu 30 arrivera chez les médecin pour appeler à l’aider et hurler sa douleur ? On la comparera à cette photo en lui riant au nez : "anorexique vous dites ? Mais enfin qu’imaginez vous, vous n’y êtes pas encore !".
C’est ce qu’il se passe très souvent. Combien ne sont pas prises au sérieux par leur médecin qui ne décrète l’état d’alerte que bien trop tard, quand justement ça se voit !
Et que se passera-t-il ? Elle partira suicidaire et sa seule idée sera d’aller plus loin pour leur montrer à moins qu’elle ne décide de mettre fin à ses jours avant.

Oui, c’est très bien de dénoncer les souffrances de l’anorexie, mais qu’en est-il de la familiarisation, qu’en est-il de la révélation des souffrances ?
L’anorexie est-ce seulement être maigre ?

Combien de filles sont dans le déni le plus complet et quels sont les mots du déni ?
- Une anorexique ça mange pas, moi je mange un peu, je suis pas anorexique !
- Une anorexique c’est très maigre, moi je suis juste mince !
- Mais non, je suis pas anorexique, on voit pas tous mes os…

Je l’ai entendu et même dit si souvent !
Toujours est-il que les personnes touchées sont dans le déni très longtemps, les médecins aussi n’entendent jamais à temps et que se passe-t-il ?

Combien de personnes sont venues sur ce blog me dire que leur médecin ne les croyait pas ? Combien sont venues en écrivant : je me fais vomir de temps en temps, je contrôle, mais rien de grave, je gère, je ne suis pas anorexique, c’est juste pour équilibrer. ( ??!!!)

Cette photo ne montre finalement pas la réelle souffrance de la personne atteinte de troubles du comportement alimentaire.
Elle nous montre un être famélique, une ombre, une personne maigre, très maigre avec le regard vide et un visage sans âge.
Beaucoup d’anorexiques,voir toutes ont ce regard impalpable et cet âge imperceptible.
En revanche, elles ne font pas toutes ce poids-là, c’est complètement faux.

Ce message manque à mon sens de responsabilité.
Combien risquent et sont même en train de se dire : "je suis pas encore anorexique, je suis pas comme Isabelle, je peux continuer" ? ou  "je veux pas être comme elle, j’en suis pas là, je contrôle encore".

Rien de la souffrance morale et psychologique n’est dit, il faut juste réussir à le lire dans les yeux d’Isabelle finalement et, qui à moins qu’il ne sache et connaisse peut déchiffrer ça ?
Cette affiche n’a pas parlé des revers tels que les vomissements, les compulsions, l’automutilations, les laxatifs, les diurétiques, l’hyperactivité, la dépression, les crises d’angoisses, les idées suicidaires (et même les suicides), les multiples phobies… (entre autres).
Personne n’a parlé des dépendances qui accompagnent l’anorexie. Une dépendance non accompagnée d’une autre, je n’y crois pas une seconde.



On dit "attention, avant de commencer un régime, c’est une telle souffrance l’anorexie", très bien mais est-ce qu’on a dit quelles pouvaient être les causes de l’anorexie ?
Peut-être que ça aurait rassuré des parents, des proches qui ont peur que la personne pour laquelle ils s’inquiètent en la voyant au régime de savoir que sans élément traumatique, le régime ne débouchera pas forcément sur de l’anorexie mentale.

Ca aurait été bien de dire que tous les régimes ne se terminent pas par l’anorexie.
Ca aurait peut-être été bien de dire que pour une anorexique, l’anorexie a justement commencé avant le régime, ce "fameux premier régime", n’est en fait que l’installation matérielle de l’anorexie.

Désormais et plus qu’avant, l’anorexique est moche, mais personne ne sait pourquoi, personne ne sait comment.
On nous traite de folles, j’ai entendu un nombre de fois : "tout ça pour un régime", "tout ça pour faire le mannequin"…
Ô combien sont rares les personnes qui savent sans être familières de cette maladie qu’il y a des éléments traumatiques qui sont en cause, des éléments tels que la maltraitance, le viol, l’abus, l’inceste, l’intrusion, les humiliations, l’exigence familiale, l’étouffement, l’abandon, la sensation de ne pas être important, de ne pas trouver sa place dans la famille, dans la société…

On parle du message de cette publicité, mais rien n’est dit à propos du message de l’anorexie.
Ce message si particulier qu’on fait passer à travers notre corps faute d’utiliser un autre langage, faute de réussir à parler…



La dépendance est une question de défi des limites et justement cette « dénonciation » a joué avec le défi des limites, elle n’a fait que montrer une image insupportable au regard du profane...
Est-ce une  "campagne choc anti-anorexie" ou une publicité tout court qui ne sert finalement que la popularité et le retour de Toscani ?
C’est une "campagne choc", mais en rien une "campagne de prévention", une campagne de prévention coûte de l’argent et une "campagne choc" rapporte de l’argent.

Quand on parle d’autres troubles du comportement dont certains mènent, on ne parle et ne montre que l’obésité, "l’atrocité" de l’image encore et toujours…. Ce sont des publicités qui se moquent de ce gros obèse gourmand et sans volonté, on le montre comme un être sale, un minable, un faible, un porc.
Pour moi cette photo est du même acabit, qu’on montre un obèse ou une maigre, le message est le même : "c’est moche, c’est pas beau, c’est anormal, c’est immoral, n'allez pas si loin, pas comme eux, attention !".
Le seul effet qu’à cette pub n’est finalement qu’un écho si récurent : une anorexique c’est moche, tout ça pour maigrir…



Faire vraiment peur et mettre en garde, je pense que ce n’était pas cette photo, mais plutôt le message : ce qui vous attend après, la boulimie.
Et bien entendu, ce qui me met le plus en colère, (pure égocentrisme) :
Quant aux boulimiques, ça comme d’habitude, elles restent cachées, on ne les voit pas, elles sont derrière, muettes et invisibles, jamais trop maigres, jamais trop grosses et pourtant elles souffrent tout autant, et pourtant leur vie est tout autant en danger.
Elles peuvent mourir en silence de diverses conséquences de la maladie, mais on assimile ça à de l’irresponsabilité, à de la folie et rien d’autre.
Personne ne saura jamais finalement ce qu’il se passe dans la tête des malades, personnes à part nous, les malades finalement.


Je préfère le message de Justine (Youstinette) qu’on a vu avant et après. J'ai préféré ses mots, sa dénonciation, sa prévention.

Faire poser nue une belle femme forte ou plutôt une personne "normale" qui s'affiche sans complexe a, à mon sens beaucoup plus d'effets bénéfiques sur l'anorexie que la campagne de Toscani.



"S’attaquer à l’anorexie" ?
Si cette campagne avait pour but de lutter contre l’anorexie, ça aurait été une pub préventive !
Et puis je ne crois pas que l’anorexie naisse de l’envie de ressembler à un mannequin. Evidemment la mode et la publicité forment une espèce de diktat, mais n’exagérons pas, ça entraîne des régimes, on est mal dans sa peau, mais entre cet état et le mental anorexique un gouffre existe.

Lutter contre une maladie mentale ? Les seuls à le faire et à réussir sont les psychiatres et psychanalystes engagés et les patients ! Personne ne peut rien.
Peut-être aurait-il été préférable d’expliquer pourquoi l’anorexie, de dire comment réagir, peut-être aurait-il été préférable de dire la vérité, elle est bien plus choquante qu’une image.
Tout tourne encore autour de l’image, finalement rien ne change, c’est un amalgame complet, un non-sens. Et finalement rien n’a changé !

Les gens se disent, et je l’entends "quand même tout ça pour un régime", tout comme les ploucs parlent de l’alcoolisme et de la toxicomanie en disant "pff, certains ont d’autres problèmes, c’est pas pour ça qu’ils se mettent à boire ou à se droguer ! Faut affronter un peu !".

La seule campagne intelligente que j’ai vu sur la dépendance était dans le métro à Marseille. Elle montrait tous les travers de la maladie, la vraie, la première responsable : la maladie de la dépendance, dont l’anorexie n’est qu’une facette !
Cette campagne que j’ai rapidement vu car je n’habite pas Marseille montrait toutes les dépendances : au travail, à internet, à la drogue, à l’alcool, à l’automutilation, aux médicaments, à la boulimie et à l’anorexie, dépendances sexuelles, dépendances affectives…
C’était de l’image, encore mais des mises en scènes et on arrivait à voir le sordide et la perte totale de maîtrise de soi.



Pour moi cette campagne est une forme d’exhibition, elle ne risque que de créer l’émulation chez les anorexiques, l’envie chez les boulimiques et je suis contre le fait qu’on mette en scène une personne malade.
C’est encore mentir sur l’anorexie. Il existe autant d’anorexies que d’anorexiques, l’anorexie n’a pas de poids et surtout l’anorexie est dans la tête et pas dans l’assiette, c’est mon opinion.
Cette campagne risque de poser une étiquette supplémentaire et qui justement va desservir les malades.

(Le Bureau de vérification de la publicité (BVP) a « totalement déconseillé » aux afficheurs français de placarder les photographies d'une jeune femme anorexique nue, actuellement utilisées en Italie dans une campagne de publicité...
Le BVP a estimé que les photos étaient « de nature à choquer le public en général, les publics les plus sensibles en particulier au regard de la déontologie publicitaire adoptée par tous les publicitaires français qui prévoit qu'on ne peut pas attenter à la dignité humaine »...)



Je n’étais pas plus en accord non avec la campagne soit disant anti-HIV qui ne faisait que diaboliser le malade plus que la maladie, pour moi, ça revient au même. Je me rappelle encore cette malade en phase terminale du SIDA. En quoi ça a pu aidé ? Pour le choc c’est réussi, mais pour moi, ça n’a été qu’une entreprise qui a effrayé les gens.
C’est bien de connaître des maladies, de s’en méfier mais pour moi ça n’a été qu’un procédé de repoussement du malade sidéen.
Je n’apprécie pas la manière qu’emploie Toscani pour se faire un nom.


J’espère seulement qu’Isabelle sera assez forte pour endosser toutes les critiques - je parle des miennes que je n’excuse pas et que j’assume bien qu’elles s’adressent à Toscani et pas à Isabelle - mais je parle surtout des pamphlets et échos types, tels que "beurk, tout ça pour ça", "beurk, tout ça pour être mince", "et les petits éthiopiens ?" et j’en passe…
Je souhaite à Isabelle de guérir et encore est-ce que la guérison est possible ?
Je lui souhaite de se rétablir et de sortir de cette chronicité, et j’espère que la prochaine pub à laquelle elle participera sera justement accompagnée du message "on peut s’en sortir"…


Publié dans Pensées diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Victou 04/03/2008 18:46

Je suis tout a fait d'accord avec toi, j'ai lu ton article et me suis reconnue dans beaucoup de tes phrases.En effet, les anorexiques sont pas forcément squelettiques!S'il avait fallu que je soit à l'article de la mort pour qu'on m'emmene consulter je pense que je n'aurais plus le moindre espoir de m'en sortir.Ce qu'on oubli de dire dans cette pub c'est aussi que l'ano n'empeche pas la boulimie. Moi j'alterne tt le temps des phases de l'une et des l'autre des ces maladies et c'est ça mon gros pb: je ne trouve pas d'équilibre.Soit je ne mange rien du tout, soit je commence a manger et la je ne m'arrete plus et je finis par tout vomir =/bref, racontage de life bisous et continu d'écrire tu es douéehttp://body-crash.skyblog;fr

mam 02/02/2008 02:35

Pouvoir se soigner TOUT est là
Pour pouvoir espèrer un jour guérir.
NB : Je trouve les dents et les cheveux d'Isabelle Caro,  superbes....

mam 31/01/2008 01:24

"les mensonges font partie de la maladie"
"mentir pour rester dans l'anorexie"..........Je ne suis pas d'accord avec ces expressions , je pense plutot que :
l'anorexique est peu bavarde, si elle ment c'est surtout par omission...et les menteurs et les manipulateurs sont à chercher dans son entourage !

anne 17/11/2007 18:28

bonjour, je suis de ton avis sur quasiment tout.je ne suis pas atteinte de troubles du comportementalimentaires mais je connais (relativement) très bien l'anorexiecar je suis dans l'entouage d'une personne souffranted'anorexie. au départ, j'ai été très heureuse de cette campagne dont tout le monde parlait dans les médias.je me suis dit. enfin ! les gens vont parler de l'anorexie et certainsd'entre eux vont se renseigner et essayer de comprendre cettemaladie; et grâce à un entourage compréhensif et sorti du déni,certaines personnes souffrantes d'anorexie vont pouvoir, à leurtour, commencer à se sortir de ce puissant déni pour enfin reconnaîtreleur état de maladie et demander un appui médical et amical.malheureusement ça a eu l'effet inverse. comme tu l'as si bienexpliqué. personne n'est allé se renseigner... et tout le monde estresté dans le déni plus que jamais... toutes les personnes quisouffrent d'anorexie ne sont pas d'une extrême maigreur.l'hyper sensibilité, la grande difficulté d'expression, par des motset par les émotions ... ne sont pas des signes qui sautent aux yeux...ma propre sensibilité m'a permise d'être sensible à ces sensibilitéset émotions. mais vous, les proches, si vous vous renseigniez unminimum et si vous acceptez de voir la réalité, vous pouvez aiderla personne qui souffre d'anorexie. lisez, lisez... écoutez la, écoutezécoutez. son corps parle beaucoup. ses yeux aussi.  les mensongesfont partie intégrante de la maladie. mentir pour rester dans l'anorexiequi constitue une sphère protectrice passant par le contôle maisaussi mentir pour ne pas inquiéter les proches. pardonnez cesmensonges et aider la à ne plus se mentir à elle - même. je souffre indirectement d'anorexie... cette maladie très complexeest très dure pour celui qui est en atteint comme pour sonentourage proche. il faut parler le plus possible de cette maladieceux qui parviennent à en parler, parlez !!!! ne vous arrêtez pas!!!!ça aide tellement pour les personnes qui souffrent directementde cette maladie ou indirectement ... il faut casser ce déni.de mon côté j'essaie dès que je le peux d'expliquer aux gensce qu'est l'anorexie, c'est très difficle car ils ont des idées recus bienimprégnés dans leur tête mais même si ça prend du temps, j'y arriveil faut que toute la planète comprenne cette maladie !! quand je penseque bon nombre de médecins n'y connaissent rien...courage àtoiun grand grand merci pour ton blog et courage à tous, on s'accroche!
 

anne 17/11/2007 18:25

bonjour, je suis de ton avis sur quasiment tout.je ne suis pas atteinte de troubles du comportementalimentaires mais je connais (relativement) très bien l'anorexiecar je suis dans l'entouage d'une personne souffranted'anorexie. au départ, j'ai été très heureuse de cette campagne dont tout le monde parlait dans les médias.je me suis dit. enfin ! les gens vont parler de l'anorexie et certainsd'entre eux vont se renseigner et essayer de comprendre cettemaladie; et grâce à un entourage compréhensif et sorti du déni,certaines personnes souffrantes d'anorexie vont pouvoir, à leurtour, commencer à se sortir de ce puissant déni pour enfin reconnaîtreleur état de maladie et demander un appui médical et amical.malheureusement ça a eu l'effet inverse. comme tu l'as si bienexpliqué. personne n'est allé se renseigner... et tout le monde estresté dans le déni plus que jamais... toutes les personnes quisouffrent d'anorexie ne sont pas d'une extrême maigreur.l'hyper sensibilité, la grande difficulté d'expression, par des motset par les émotions ... ne sont pas des signes qui sautent aux yeux...ma propre sensibilité m'a permise d'être sensible à ces sensibilitéset émotions. mais vous, les proches, si vous vous renseigniez unminimum et si vous acceptez de voir la réalité, vous pouvez aiderla personne qui souffre d'anorexie. lisez, lisez... écoutez la, écoutezécoutez. son corps parle beaucoup. ses yeux aussi.  les mensongesfont partie intégrante de la maladie. mentir pour rester dans l'anorexiequi constitue une sphère protectrice passant par le contôle maisaussi mentir pour ne pas inquiéter les proches. pardonnez cesmensonges et aider la à ne plus se mentir à elle - même. je souffre indirectement d'anorexie... cette maladie très complexeest très dure pour celui qui est en atteint comme pour sonentourage proche. il faut parler le plus possible de cette maladieceux qui parviennent à en parler, parlez !!!! ne vous arrêtez pas!!!!ça aide tellement pour les personnes qui souffrent directementde cette maladie ou indirectement ... il faut casser ce déni.de mon côté j'essaie dès que je le peux d'expliquer aux gensce qu'est l'anorexie, c'est très difficle car ils ont des idées recus bienimprégnés dans leur tête mais même si ça prend du temps, j'y arriveil faut que toute la planète comprenne cette maladie !! quand je penseque bon nombre de médecins n'y connaissent rien...courage àtoiun grand grand merci pour ton blog et courage à tous, on s'accroche!