Témoignage d'Emma

Publié le par Juliette

Bonsoir,

Un commencement à la façon 'ana' qui n'augure rien de bon, non ? Pour être franche, écrire mon histoire me répugne - n'est-ce pas abominable d'avoir à coucher sur papier chacune de ses souffrances pour enfin avoir droit à de la compassion, à de l'attention, à de la pitié, de l'amitié ou un rien de tolérance ?  ; et tandis que j'essaye de me persuader que ce témoignage n'est rien d'autre qu'une auto-mutilation de plus, un masochisme élaboré ajouté, ou une boulimie améliorée, je crois surtout que c'est pour me justifier aux yeux des autres.
'Je suis pro-ana'. C'est très dur, de se faire aimé malgré ça. Je fais avec, et je fais sans amour. 'Je m'appelle Emma, j'ai 14 ans'. Là aussi l'image de la gosse égocentrique qui ne connait rien à la vie vous frappe probablement (je ne tenterai donc pas le 'et demi', qui m'enfoncerait plus qu'il n'arrangerait les choses ^^). Malgré tout, en 14 ans de vie, j'ai tout vécu, et à présent je m'ennuis, à attendre un trésor précieux qui ne viendra probablement pas (ces personnes dont le caractère vous sauve ne descendent pas aussi bas).
Je ne suis pas de ces pro-ana qui veulent 'essayer' les TCA,  pas de méprises s'il vous plait, il y en a assez pour me faire soombrer dans la dépression. Je suis boulimique, boulimique nerveuse. J'étais ? Je ne sais pas ce que je suis à présent. Je ne sais plus.
Mais je connais mon histoire et je peux la raconter.

Je suis née dans une famille riche, des bourges, me voyant pourvu de parents parfaits et cultivés, aimant, dans la moyenne, d'une soeure superbe, drôle, belle, attractive, d'un jeune frère héritier du nom 'prestigieux' (selon eux) de mes parents. J'ai vite développé un complexe d'infériorité par rapport à ma mère, ma soeur et mon père. 'Heureusement', j'étais 'merveilleusement intelligente', douée en cours, sage, ect... Bien que mignone, j'étais moins belle que ma soeur, bien que charismatique, je ne supasserai jamais ma mère, bien qu'amicale, jamais je ne le serai autant que mon frère... J'étais et suis toujours la caricature de la jeune fille intelligente. Je pensais n'avoir aucun atout que mon asssiduité au travail, que si j'abandonnais les études, il ne me resterait plus rien... Aujourd'hui encore, je ne sais pas 'être aimée'. Pourquoi ? Ils m'ont pourtant baigné d'amour ! La réponse est simplement qu'ils étaient trop parfait, et puisque je n'avais rien à leur reprocher, c'était à moi qu'il fallait m'en prendre...
C'est la cause principale de ma boulimie, mes crises, m'apportent plénitude qui tendances suicidaires. Mon entourage pense que mes TCA sont causées par un viol dont j'ai fait l'objet dans mon enfance (les souvenirs sont flous, et aucune douleur là-dedans, ainsi, j'en doute) et ont essayé de me faire soigner.
Sans succès, sans soutient : l'amour de mes parents, de ma famille, je n'y crois pas, je le pense - le sais - fabriqué. Je n'ai pas un soutient, pas une personne précieuse à protéger et à aimer, alors comment guérire ?
Les aides médicales sont bancales.

Et puis je n'aime pas les psys ^^ (eux même sont frustrés).

'Je suis pro-ana' néanmoins, c'est ce que j'ai dit. Le déclic est survenu lorsque, lisant une nième fois cette description de la boulimie nerveuse, je me suis rendue compte qu'elle était caractérisée par 'l'absence d'anorexie mentale'.
J'ai dérivé vers la pro-anorexie pour me tirer de la boulimie. J'y suis encore, et je suis bien moins malheureuse que lorsque j'étais boulimique. La solitude m'est plus supportable, et la répugnance que j'éprouve à présent pour mon corps n'est en rien semblable à la culpabilité après une crise.

Mais... C'est idiot. Je suis condamnée, c'est évident, je ne fais que repousser le délais, en espérant que quelqun peut-être pourra me sauver. Utopique, non ? Maigrissons. Nous verrons bien si un jour, quelqun osera poser la main sur mes os pour me tirer du trou où je me suis terrée...

Merci de tout.

Emma.


(À toutes celles qui ont en horreur les pro ana:
S'il-vous plait, ne vous arrêtez pas à cette expression, lisez entre les lignes avant de montrer les crocs.
Je n'apprécie pas particulièrement les pro ana, j'ai même signé la pétition, bien que de temps en temps je le regrette, mais Emma est selon moi loin d'être irréfléchie, elle n'a pas une définition simpliste et adaptée du mouvement.
J'aime bien cette personne, elle est loin de ne pas savoir de quoi elle parle...
Merci.

Juliette)

Emma :
Je n'ai pas mis ton blog en lien sur cet article de peur que des personnes viennent t'insulter parce que tu es pro ana, mais si tu le désires, je le mettrai...

Publié dans Témoignages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alice 01/12/2011 16:28


n'attend pas que quelqu'un viennes t'aider, ces choses là, il faut les faire soi-meme. les autres ne sont pas à ta place, et meme dans le meme problemes, ce ne sera jamais quelqu'un exactement
comme toi, et donc qui pourra vraiment t'aider. si tu veux t'en sortir, il faut que tu le veuilles à fond! ne compte que sur toi meme! bon courage, bisous.

kimgayl 19/11/2007 16:03

Salutje n'ai malheureusement pas eu le temps de tout lire ms ton désespoir me touche car je suis aussi perdue, malheureuse, je me sens seule etc alors je vous souhaite à toute du courage, la guérison....soyez forte

Cassandre 14/11/2007 18:18

Bonjour à tous,
Je suis anorexique-boulimique. Je passe d'un côté à l'autre. En ce moment je suis en phase boulimique et j'ai eu une prise de poids de 8 kgs. Ce surpoids est dû au fait que je n'arrive pas à me faire vomir correctement, car j'ai des remords , je sais ce que mes proches ont souffert à cause de ma dernière crise anorexique, je ne veux plus les faire souffrir. Mais j'ai un vide, un vide énorme, je me sens moche, sans valeur...enfin, si j'en parle c'est parce que je n'en peu plus je veux m'en sortir, être comme tous les autres, profiter de ma vie comme elle est. Si vous avez des conseils?

Clo 11/10/2007 01:41

Bonjour Emma,
Bonjour à Anaboulix dont c'est le blog et sur lequel j'écris pour la première fois...
"Je n'ai pas un soutient, pas une personne précieuse à protéger et à aimer, alors comment guérire ?"
Si, tu as une personne précieuse à protèger et à aimer : TOI
Ta vie c'est la tienne. Tes parents te l'ont donnée, mais ils n'ont pas pas su, pas pu te donner le mode d'emploi qui va avec... ça arrive parfois... même avec les meilleures intentions...qu'elle est leur propre histoire??Je dis "les parents" mais ça peut être juste le père, juste la mère, ou les deux... ou un petit peu chacun... allez savoir ;-) ou même encore les grands parents, ça c'est à creuser avec le psy ;-)
je mets au pluriel pour simplifier...
Ils n'ont pas su te donner un  lAmour véritable,  t'en "nourrir", il t'en ont donné de l'amour, mais tu le dit toi même, celui là, n'est pas le vrai, le vrai celui qui donne confiance en soi et en la vie...
Alors tu le cherche l'amour, dans cette nourriture que tu avales, tu te gaves consciencieusement, mais en faisant cela, inconsciemment, tu sais bien que ce n'est pas de cette nourriture là dont tu as besoin et tu la rejette... Tu as raison, il faut juste que tu trouve la bonne nourriture...
Peuvent ils encore te la donner??
Je ne sais pas ... Arrête d'être sage, rebelle toi contre eux plutôt que contre toi même !! Ils ont sans doute beaucoup à apprendre de toi...
Ne reste pas muette, exprime leur ta souffrance...
C'est difficile de grandir entourée de gens parfaits, enfin, que l'on croit enfant être parfait...Soit gentille avec toi même, essaye de ne pas te comparer aux autres, tu n'a à ressembler à personne!!
Ne te juges pas, tu n'as pas à te juger, pourquoi faire???
Est ce que tu t'autorise à juger les autres??
Mais personne n'est parfait, regarde les tous ces gens que tu trouves mieux que toi, qu' ont ils de plus que toi???
Rien... Ils sont différents c'est tout... On est tous différents et toi, comme eux,
tu es une personne unique... alors prend soin de toi!!
Prenez toutes soin de vous les filles et gardez vos forces pour aller dans la vie...
Voilà, c'est juste mon ressenti par rapport à ce que j'ai lu ici...par rapport a ce que j'ai vécu... Ma fille a été, l'est elle encore?? anorexique boulimique...
Elle nous croyait, voulait? parfait, elle se voulait aussi parfaite... mais la perfection n'existe pas...
J'aurai tellement aimé qu'elle rue dans les brancards plutôt qu'elle se fasse du mal...
Et puis les gens qui se veulent parfaits sont insupportables!!!!!
Vous n'avez pas envie de leur ressembler?? NON?????
Clo


bodystarattitude 30/09/2007 19:27

Ce qui me frappe le + dans ce témoignage, c\\\'est la maturité dont tu fais preuve Emma. 14 ans (bientot 15), ça parait tellement jeune et pourtant c\\\'est un âge où il se passe beaucoup de choses dans l\\\'esprit. Je me rappelle bien de mes propres 14 ans, j\\\'étais à la fois mature pour certaines choses et complètement naïve sur d\\\'autres, désespérée mais réceptive.. animée en tout cas.. Quand je parlais de choses sérieuses avec des gens plus âgés, je me sentais aussi rabaissée par mon jeune âge, comme si ce que je pouvais dire n\\\'avait qu\\\'une moindre valeur du fait de mon manque d\\\'expérience, de maturité.. Je suis donc bien placée pour savoir qu\\\'à 14 ans, on ne manque pas nécessairement d\\\'esprit d\\\'analyse et d\\\'intelligence.. et je confirme que tu es loin d\\\'en manquer !

Ce que tu expliques semble logique et compréhensible même si, comme tu t\\\'en rends bien compte, ce ne peut être une solution définitive puisqu\\\'elle risque de t\\\'amener, par un autre chemin, à de graves problèmes que l\\\'on ne te souhaite pas. Je suis bien incapable de te donner des conseils mais apparemment ça provient d\\\'un problème à trouver ta place au sein de ta famille trop parfaite. Tu n\\\'aurais du coup pas droit à l\\\'imperfection. On construit d\\\'abord son identité par rapport à son cercle proche parait-il et tu te sens différente.. J\\\'aurais envie de dire revendique ta différence, fais-en ton cheval de bataille.. Tout ça est loin d\\\'être facile. J\\\'ai 22 ans et je me cherche toujours un peu... P-e que je suis anormale et que je souffre de trouble de la personnalité ^^ ou p-e pas.. P-e qu\\\'on ne se connait jamais vraiment..

Tu es p-e imparfaite mais tu es humaine.. et personnellement, les gens trop parfaits, je l\\\'avoue, m\\\'intimident et me fascinent un peu mais ce n\\\'est pas eux que j\\\'apprécie le +, loin de là.. J\\\'aime les gens avec des défauts, qui les reconnaissent, qui luttent contre p-e, soit, mais pas les gens parfaits, ceux là me mettent mal à l\\\'aise.. Je pense (et j\\\'espère) ne pas être la seule dans ce cas..

Et crois-moi, par mes études, je suis amenée à en fréquenter de ces gens \\\"trop parfaits\\\".. genre \\\"bourges hyper cultivés trop biens pour le commun des mortels\\\" qui se regroupent d\\\'ailleurs par cercles fermés qui sélectionnent leurs membres d\\\'après leurs diplomes et leurs revenus !! Je déteste ça, je trouve que c\\\'est un tel manque d\\\'ouverture, une telle preuve de connerie, un tel sectarisme... enfin bon, tout ça n\\\'a plus rien à voir avec ton problème mais c\\\'était mon coup de gueule qui fait du bien ;p

Mon beau discours ne changera rien à ton problème mais sache qu\\\'il y a des gens de toutes espèces dans le monde et qu\\\'il ya de la place pour tout le monde.. Essaies de prendre du recul par rapport à ta famille, prends des nouveaux points de comparaison, ouvre-toi au monde et à sa diversité, autorise-toi à être toi et pas ce que l\\\'on voudrait que tu sois..

Courage, bisous