Dilemme

Publié le par Juliette



Je ne viens plus trop ici et je n'arrive plus à écrire.
En fait quelque chose me manque beaucoup, c'est une chose dont j'ai vraiment besoin : marquer ce que je mange. Sans repère écrit, je ne me rends compte de rien et je n'arrive pas à augmenter les calories.
J'ai besoin de travailler là-dessus en ce moment.
J'en ai tellement ma claque de parler, d'écrire, d'analyser le pourquoi du comment !
Pendant ce temps, je ne mange pas bien pas assez et il faut absolument que je travaille là-dessus parce que je fatigue et mon corps aussi.
Même si je suis d'avis que travailler seulement sur la nourriture est une manière d'ériger un château-fort sur des sables mouvant, je me rends compte que je trouve un certain confort à chercher et à penser que tout se fera de manière naturelle quand j'aurai réussi à travailler sur moi, à débloquer les mécanismes qui me font me servir de ce manque de nourriture, de ces crises, de ces coupures et des cachets.
Au moins, je ne mange pas avec "l'excuse qu'un jour..."
Ce n'est pas avec ce qu'il se passe en thérapie que je risque de vite manger normalement.
Chaque semaine, quelque chose de nouveau sort et je me retrouve devant une montagne de problèmes à résoudre, à comprendre et pire: à découvrir !!
Je ne peux pas rester comme ça pendant encore 10 ans, il serait temps que je commence à vivre.

Seulement voilà: écrire ce que je mange ici me fait peur.
Je n'ai aucune envie que des gamines ou pro anas viennent prendre exemple sur ce chaos qui n'a rien d'une solution miracle pour maigrir, il est l'exemple à fuir de toute urgence et je ne veux pas donner à certaines qui veulent devenir anorexique pour maigrir des renseignements sur comment mange une anorexique-boulimique.
Ce qui me fait le plus peur sont les réflexions, pas celles qui me diraient "mais mange, fais un effort, c'est pas assez..." même si elles me lasseraient.
Les pires de toutes seraient : "finalement tu manges bien, t'es pas restictive !" ou encore "ben de quoi tu te plains tu manges vachement bien..."
Je crains ce genre de phrase qui me rappelle ce qu'il se passe souvent à Sainte-Anne par exemple, le genre de réflexions que certaines malades hospitalisées sortent à un nouveau cadavre sur pates qui arrive à l'hôpital en lui disant "ben pourquoi t'es là ? t'es pas si maigre que ça !".
Ca je l'ai déjà entendu, une amie de 29 kilos pour 1m74 l'a déjà entendu et ça détruit complètement...
Sachant que plus de 250 visiteurs par jour viennent pour lire les articles où je parle de pro ana et de maigrir... Ca ne m'encourage pas vraiment !!
Chaque jour, je regarde les articles lus et les plus parcourus sont justement ceux-là !!

Je ne sais pas quoi faire. Transformer ce blog qui ne parlait pas nourriture en carnet alimentaire ou fuir cachée plus loin ?
Je pense sérieusement à quitter ce blog au moins pour un temps.

J'ai rendez-vous avec mon nouveau psy lundi, le spécialiste que je ne peux voir qu'une fois par mois, faute de moyens. Je le vois en complément de mon psy régulier que je dois d'ailleurs voir dans 1h sans toujours savoir ce que je vais bien pouvoir lui raconter à part les évènements fades et sans intéret de ma semaine...
Il m'avait donné 1 mois pour faire un petit-déjeuner.
Il avait été très bien car ne m'avait pas demandé de manger 1800 calories d'un coup, il avait comprit qu'il me fallait du temps et j'ai encore une fois de plus tout sabordé.
J'ai réussi, 1 fois, peut-être 2...
Je reviens le voir dans le même état de restriction avec les vomissements en moins, mais ça n'a rien d'un effort, c'est comme ça, les crises sont cycliques.
Ce qui m'a aidé à les arrêté, c'est tout simplement que j'ai passé une semaine géniale la semaine dernière.
J'étais vivante, je profitais des moments et des personnes, je souriais, je voyais l'été et je ne me souvenais plus de ça. Ca faisait tellement longtemps !

Je ne sais plus quoi faire...
Tout ce que je sais, c'est qu'il faut que je me bouge, que j'y mette du mien car rien n'avance si je laisse trainer et faire les choses en comptant sur les bien-faits et aléas de la providence...

Publié dans Au quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sur le fil 31/07/2007 19:18

J'espere que tu vas bien juliette. Je pense à toi. continue ton bout de chemin à ton rythme et pour toi meme. Soi egoiste... parfois c'est nécessaire.

Nolwenn 29/07/2007 20:31

Je ne pense pas qu'écrire ce que tu manges ici t'aideras mieux que si tu le faisais à part. Je pense que c'est une partie qui doit rester personnelle, car elle ne peut pas se "comparer" entre personne, des lectrices pourraient mal l'interpreter, etc...
Prend soin de toi
Bises

sur le fil 28/07/2007 19:09

salut juliette,
je reviens apres une abscence aussi, un peu triste de voir le désarois dans lequel tu sembles te trouver.Le temps me manque là pour t'ecrire tout ce que je pense et ai envie de te dire. as tu penser à la suite ton adresse msn? j'aimerai vraiment pouvoir parler avec toi, pour toi , pour moi pour avancer, mais aussi pour parler de tout et de rien; a toi de voir;
je repasserai pour te repondre plus longuement; courage à toi puce.
ecoute ton coeur, fait ce qui te semble le mieux pour toi

butterflyaway 27/07/2007 22:15

bonsoir Juliette!
je parcours ces lignes et je me mets à penser à toute cette souffrance que tu endure et sur laquelle tu es extremement lucide!
je ne vais pas en rajouter car je trouve qu'Albertine écrit et dit beaucoup mieux que moi ce que je voudrais exprimer!
tu es douée pour l'écriture et le chant!!!tu peux etre aussi Autre  que "personne malade"!
je te souhaite plein de courage!

Albertine 26/07/2007 10:07

Encore moi (désolée !). J'ai oublié de vous dire : félicitations pour le concert, il faut un sacré courage pour monter sur scène et partager avec d'autres quelque chose d'aussi intime que son souffle et sa voix ! Et quel don formidable de savoir chanter ! Pour les crises conjointes, il me semble que vous êtes (encore une fois) peu indulgente avec vous : le fait est que, pour l'instant, on dirait que vous avez encore du mal à vous pardonner de réussir quelque chose et de vous faire plaisir, mais là ne s'arrête pas votre chemin...
  En tous les cas, encore une fois, BRAVO !
Albertine