La garce

Publié le par Juliette


Une grosse crise ce soir, une de celles que je n'avais pas fait depuis très longtemps, ça devait faire plus de 2 ans que ça n'avait pas eu cette ampleur.
Depuis plusieurs mois j'étais tellement désorientée que je ne savais plus ce qu'était une crise, tant et si bien que j'avais l'impression d'avoir fait une crise alors que je ne venais que de manger.
Je faisais des compulsions, mais des crises pareilles...

Ce soir je me sens crade, honteuse, petite, ridicule.
Je trouve même pas de mot pour décrire le dégoût que j'ai en moi, envers mon corps, ma tête, cette maladie et ce qu'il peut rester dans mon ventre.

Je vais essayer d'écrire cette crise pour me souvenir, mais je ne suis pas sûre de pouvoir assumer ça bien longtemps et de laisser cet article.

- 1 pizza
- 1 sandwich (triangle)
- 2 paquets de biscuits apéritif
- 1 grosse barquette de tiramisu (500g)
- 1 paquet de gaufrettes au chocolat
- Nouilles chinoises (bien 400g)
- 2 nems
- 4 beignets de crevettes
- 1 pomme
- 1 tablette de chocolat
- 2 yaourts
le tout arrosé de 2 litres d'eau au sirop de framboise-violette.

Sincèrement, je vois cette liste et je la relis, je n'arrive pas à croire que tout ça soit rentré. C'est énorme, répugnant.
Si seulement ça avait été la cause des restrictions, ça aurait été moins gros.
J'ai hâte d'être le jour où je saurais gérer mes émotions autrement, hâte de voir le jour où tout ça ne sera qu'un souvenir, cette maladie, ces pertes de contrôle, ces "punitions" qui n'ont pas de sens, ce masochisme.
Je vais me coucher en espérant que demain tout cet épisode soit sorti de ma mémoire.
Une chose est sûre : pas besoin de cachets ce soir !
J'aimerai me réveiller et être guérie sans avoir à me battre comme ça, je me bat pour ma santé et pour ma destruction en même temps, ça n'a pas de sens et ça m'épuise.

J'ai une question ce soir, une question pour les Pro mia :
Sincèrement, sans jugement, sans méchanceté ou autre, je voudrais juste savoir : Pourquoi ??
Les pro ana, je peux essayer de comprendre (pas très longtemps) mais elles cherchent dans l'anorexie une forme de contrôle. C'est une quête que je n'approuve pas mais elle a un but : le contrôle, la minceur (ou la maigreur).
Elles se jètent à corps perdu sans savoir.
Mais comment peut-on être pour la boulimie ? Je ne comprends pas ça me dépasse.
Sincèrement, je ne trouve rien d'exaltant à manger et vomir. Je dis "manger" mais je devrais dire "bafrer". J'ai mal partout, un goût qui reste dans la bouche même au bout de 5 brossages de dents.
Pourquoi vouloir être boulimique ?

En espérant qu'il en passe par là ce soir, parce que j'avoue, j'aimerai vraiment savoir...





Publié dans Au quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caro 01/07/2007 23:26

Je suis ton blog depuis quelque temps et tout ça me touche beaucoup. Pas que je sois atteinte de cette maladie mais je sais ce qu'est la compulsion et je comprends à quel point tu souffres. Courage, tiens bon, je sais que ça, c'est facile à dire, mais je le pense sincèrement. Je perds mes mots, je ne sais pas quoi ajouter si ce n'est la compassion profonde que je ressens devant ton infini détresse... Pas de la pitié non,  juste  la compréhension de ta douleur... Je t'embrasse, sache qu'il ne se passe pas un jour sans que je vienne voir où tu en es, en espérant pour toi que ça va aller.