Changement de médecin.

Publié le par Juliette




Epuisée de ces angoisses, de cette faiblesse, je suis allée voir mon ancien généraliste.
Il m’a accueilli et fait entrer, ça faisait 1 an que je ne l’avais pas vu, et comme d’habitude :   "ben dites donc, vous n’auriez pas un peu fondu ? C’est spectaculaire !!" (à cette remarque, je suis comblée) puis est venu le fameux "bravo, c’est super, vous devez être contente!! ", "moi qui ai du mal à perdre mes kilos en trop !!" (et c’est reparti, je vais te donner la formule magique, mais je te préviens, tu vas en chier…) du coup je n’ai rien avoué.
Il m’a demandé si je me faisais toujours vomir… Oui. (ça il le savait depuis longtemps)
Il m’a demandé où j’en étais dans les antiépileptiques, puis m’a demandé si j’avais d’autres médicaments, je lui réponds : Séropram, Rivotril, Lexomil.
Il a commencé à froncer les sourcils.
Puis il m’a ausculté, m’a brassé le bide, il appuyait à un endroit, tout le reste du ventre me faisait mal, il s’est dit, que c’était bizarre.
Puis il a prit ma tension, a vérifié mes parotides… Et voilà, il a commencé à deviner…
Il a touché mes muscles et a eu un regard bizarre, puis inspection du reste.
Il me demande comment je mange parce qu’il voit que j’ai perdu beaucoup de masse musculaire…
Je lui disais, ben oui, le régime a un peu dérapé, je fais beaucoup de boulimie.
J’avais mon petit cahier sur moi, je l’ai d’ailleurs toujours sur moi. J’y écris ce que je bouffe et comme me l’a demandé le psy, tout ce qu’il se passe dans ma tête.
Il a lu les menus et a commencé à comprendre, il a lu quà 19h, je n'avais qu'un coca-light dans le bide… Il y avait un total de 1000 calories depuis samedi.
"Mais c’est pas du tout de la boulimie, vous êtes en pleine anorexie là !! Depuis combien de temps ?" il m’a fait parler un long moment, "vous vous rendez compte ? Souvenez vous la dernière fois !!".
Je lui ai dit que je ne pouvais pas manger la journée et très difficilement le soir. Je préférai ne pas prendre le risque de manger, de me forcer parce qu’un vomissement est pire pour moi qu’avoir faim, qu’être en hypotension et hypoglycémie et la plupart du temps quand je me force à manger, ça finit aux chiottes !
C’est comme si on me mettait des scorpions dans la bouche, du poison dans les veines. Comme si tout venait me salir, gâcher "mon travail" (notre travail)…
Mon métabolisme est très réduit, je brûle les muscles, le corps ne puise plus dans les graisses et il le fera seulement quand il devra protéger le peu de masse musculaire qu’il me restera. C’est ce qu’il m’a dit…
Puis il a commencé à me parler de Clinutren !!!
Merde, enfin !!! Je n’étais pas venue pour ça en plus. J'étais tellement en colère du refus de "l'autre" que je n'avais qu'une chose à l'esprit : ne plus rien manger, me détruire pour qu'il comprenne... (ce qui je le conçois est stupide).
Il a été très compréhensif et je l’avais un peu sous-estimé (pardon Doc), il m’expliquait que j’étais dans le déni, que tout était dans la tête, qu’il ne fallait pas me forcer tout de suite, surtout si je vomissais.
Et m’a prescrit des Clinutrens sur mon ALD !!! "Pas besoin d’une autre spécifique !! Pour soins neurologiques et psychiatriques, ça suffira, c’est inutile de demander un autre ALD pour anorexie, boulimie, ça fait parti des soins psychiatriques !".
Je ne retournerai plus jamais voir l’autre ! L’autre à 50 euros la consultation, l’autre parce qu’il était à côté de chez moi alors que l’ancien est à 2 arrêts de métro…
L'ancien redevient l'actuel !
Je n’arrêtais pas : "mais ça va me faire grossir ?".
Il veut que j’en prenne 2 par jour plus un repas le soir. Deux Clinutrens plus un jus de fuit Clinutren. Pour les protéines car mes muscles fondent…
Je ne sais pas si j’en serai capable. Un de temps en temps dans mon sac, quand je commence à tomber mais 3 par jour ?!! Ne serai-ce qu’un par jour ??? 60 par mois ???!!!!
Tous les jours ??!!
Je dois les prendre en plusieurs fois parce que mon estomac n’est plus habitué à digérer ou recevoir plus de 250 calories d’un coup…
Bien sûr j'avais honte devant les pharmaciennes au moment de la commande, peur qu'elles se disent "pfffffff, un régime au Clinutren !! Pfffff elle anorexique ???!!!".
Peur qu'elle me prenne pour une de ces pro-ana qui s'est renseigné sur les blogs et qui confond substitus de repas et médicaments ! Une pro-ana qui a lu "Clinutren" en se disant "c'est pour les anorexiques, moi aussi je veux !!"...


J’ai beau me dire : "Tiens sale sorcière de merde qui me pourrie la vie, tu vas te prendre des oligo-éléments et des vitamines dans la tronche, ça t’apprendras !! " elle me répond " ouais, comme tu veux, en tout cas une chose est sûre, c’est que ces calories iront dans ton cul !! Si tu fais ça je me casse !!".
Et moi malgré la haine que je lui voue, je lui réponds "mais non, reste je t'en supplie, tu verras, c'est juste pour mieux régler mon métabolisme, après il brûlera plus, on pourra maigrir.."
Cette sorcière, je la haie autant que je l'aime. Elle me fait autant de mal que de bien.
Elle veut partir je l'appelle, elle s'installe je la supplie de partir !!
Sans elle je ne suis personne, avec elle je ne suis personne. Je suis une injure à la vie, une injure à la mort.

Ca risque d’être bien difficile.
Il m’a certifié que je n’allais pas grossir car en gros, il a calculé qu’étant donné les repas que je m’autorisais le soir, j’en serai à moins de 700 calories, peut-être  800 si je réussi à manger des féculent ou des protéines le soir…
Mais moi j’ai peur de grossir !!
Il m’a dit : pendant un mois, le temps que votre métabolisme se réhabitue, ensuite on verra pour l’alimentation, mais là c’est trop dangereux, faut sauver ce qui n’a pas encore été abîmé…

Putain, enfin, on reconnaît ma souffrance, enfin on reconnaît que je suis en danger ! ENFIN !!!

Bien entendu, je dois retourner le voir avec des analyses sanguines et une d’urine, pour vérifier le taux d’acétone.

Après-midi bizarre. J’étais dans le métro, à Hôtel de Ville  et bien entendu c’était blindé, tout le monde était serré, je ne pouvais pas me tenir à rien, on était tous serrés comme des ânes, puis je ne supportais pas que des gens soient collés à moi, je ne supportais pas que d’autres corps soient contre le mien. Un homme était derrière moi et j’ai senti son… sur ma cuisse.
J’ai eu une grosse montée d’angoisse, je voulais crier, sortir, j’étouffais…
Je suis sortie en trombe à Châtelet. J’ai cru que j’allais vomir. J’ai laissé passé un métro, le temps de me calmer sur un siège.
Je ne sais pas pourquoi j’ai réagis comme ça… Enfin, je devine malheureusement…

Ce soir, pas de fête de la musique pour moi. Tous ces corps qui s’approchent, qui bousculent, cette odeur de vieille merguez, ces gens bourrés, je ne veux pas cette année. En plus il va certainement pleuvoir !
De toute façon m’en fou, j’habite juste à côté du Champ de Mars, j’entendrais la belle musique de l’orchestre de l’Ecole Militaire. Ce que ça grouille, il y a un de ces boucans !!





Publié dans Au quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

leroy 23/06/2007 20:55

Minette,
juste un petit mot pour te souhaiter du courage, moi je suis à 6 par jour+repas (salade...) et je perds toujours du poids (je fais beaucoup de sport) alors t'inquiète, 3 clinutren par jour tu ne combles pas même ton métabolisme basal.
Je voulais te dire que c'est touchant ta colère, tu sors les mots comme je ne parviens pas à les sortir et ça me fait du bien. Voilà, tu fais du bien aux autres quand tu te mets en colère. Alors mets toi en colère, crie tes insultes à la face tu monde, tu verras qu'ainsi tu ressentiras moins le besoin de te faire du mal.
Je t'embrasse de tout mon coeur. Je ne serais pas contre le fait que tu me donnes le nom de ton médecin, le gentil, j'ai besoin d'une nouvelle ordonnance (non, à 6 par jour, je ne suis pas au régime bikini...).
Christine

Dolores 23/06/2007 12:49

Coucou, merci pour ton commentaire. Je connais "bien" petite libellule aussi, je connais sa souffrance et parfois traverse des périodes à peu près similaires aux siennes.
Quant à toi oblige toi à les prendre ces clinutrens question de SURvie !! Si tu as encore les forces nécessaires pour te forcer, fonce !!
Je ne vais pas écrire les ravages que l'anorexie procure puisque tu les connais déjà et les as déjà expérimentés. Je te souhaite juste beaucoup de courage et de force. Je te lis aussi quotidiennement tu sais où... Voilà, si faire plus ample connaissance t'intéressait, sache que je suis ouverte, mais ne t'y oblige en rien.
Bisous et surtout courage ! Baisse pas les bras !
 

Lara 22/06/2007 13:39

Au vu de tout ce que tu as écrit, n'hésites pas, prends en 3 par jour comme il te l'a dit : ça ne te feras pas grossir... ça te permettra juste de rester en vie...
s'il te plaît, prends-les... tu as vaincu la tumeur... tu peux vaincre Ana.

Pam 22/06/2007 10:03

"Sans elle je ne suis personne"... il faut à tout prix que tu t'enlèves cette idée de la tête.. tu n'es pas qu'une personne atteinte de TCA.. tu es TOI avant tout, tu t'es "juste" perdue en chemin... Je te jure que ce n'est pas irréversible. Tu peux te retrouver si tu t'en laisse la chance...
Courage, je t'embrasse

Elodie 21/06/2007 22:42

Contente que ton médecin malgré les maladresses (d\\\'une certaine facon, compréhensible au vu des valeurs de notre société aujourd\\\'hui) de l\\\'accueil ait su rapidement repérer le problème et le prendre au sérieux! :)Cependant, Juliette, il semblerait que tu persiste et signe dans le déni. En lui parlant par exemple uniquement de boulimie. Vas-tu enfin t\\\'avouer que tu es anorexique? Car si tu ne l\\\'admets pas, comment veux-tu la combattre? Comment veux-tu avoir la volonté et la force nécessaire à combattre une maladie si tu considère ne pas en être atteinte?Oui, je sais bien que tu ne veux pas la lâcher, ta sorcière, tu ne veux pas te retrouver seule. Ces TCA qu\\\'on "haime". Et pourtant, tu le sais, ce n\\\'est pas une vie, c\\\'est au contraire un suicide lent :(En ton âme et conscience: que veux-tu? Vivre ou mourir?Vivre, c\\\'est guérir des TCA, que ce soit anorexie, boulimie ou n\\\'importe quelle obsession alimentaire.Mourir, c\\\'est les laisser s\\\'incruster en toi. Ca commencera par la mort psychique, finira par la mort physique.Tu as lutté pour vivre, pour tenir le coup jusqu\\\'à ce que les médecins en aient fini avec ta tumeur. Est-ce pour laisser cette s****erie d\\\'anorexie te vaincre?Réfléchis-y...J\\\'espère que tu prendras la décision de te battre, sincèrement,  sans t\\\'illusionner et rester à demi dans le déni, pour en finir avec cette sorcière qui te ronge depuis si longtemps.Et je te souhaite bon courage :)PS: et bon sang, prends-les ces Clinutreen! Ne laisse pas l\\\'anorexie te l\\\'interdire. Car ton organisme a un besoin vital de ces compléments: tes muscles fondent, ce qui signifie entre-autres le muscle cardiaque, ton coeur.Des compléments qui doivent être quotidiens, mais  qui ne sont pas des "en-cas" pour les "coups de pompe" de ton organisme ou pour pallier à un évanouissement. (je sais que tu le sais, mais l\\\'anorexie voudrait te pousser à ne les consommer que de cette dernière facon)Car si tu les prends uniquement de la seconde facon, je peux te dire, au risque de te blesser (sorry... :o/ ), que la prescription de ces Clinutreen est inutile et qu\\\'il vaudrait alors mieux les prescrire à une anorexique prête à lutter contre la voix de "miss Anorexie" et à les utiliser comme le prescrit le médecin.Enfin, je te fais confiance pour trouver la force de les prendre "correctement". En tout cas, j\\\'espère...