Pro ana, envieuses de notre contrôle, à la recherche de renseignements sur comment devenir anorexique et boulimique.

Publié le par Juliette

J’ai eu droit à tant de messages depuis le commencement de mon ancien blog puis de celui-ci, des messages de pervers qui voulaient faire des photos de charme de filles maigres, une personne qui voulait me filmer en vomissant, des messages d’insultes…
Je suis une sale enfant gâtée et capricieuse, on m’a souhaité de m’étouffer en vomissant… J’en passe, il y en a tellement, pourtant ceux qui m’ont fait le plus mal et que j’ai reçu par dizaines ont été des messages dans les quels des filles me demandaient de les aider à devenir anorexique, des filles qui voulaient savoir comment vomir.

Je suis d’accord avec le raisonnement d’une blogueuse qui analysait ce phénomène pro ana en disant que quelque part ces filles étaient elles aussi des victimes, victimes de ces pensées, de cette société de pression.
Par contre elles deviennent pour moi des victimes volontaires dès lors qu’elles passent le cap de tenter les tca.

J’ai réalisé qu’en fait, en période de boulimie, chaque seconde, je pensais "faites que l’anorexie revienne" combien de fois j’ai pensé  "anorexie, reste avec moi"????
J’ai tellement peur de m’en séparer.
Ces filles pensent que l’anorexie et la boulimie vomitive sont un moyen de contrôle de poids.
Une fille un peu ronde ou une fille qui fait de la compulsion imagine l’anorexie comme un moyen de contrôle, en étant un peu profane et peu renseigné, ça représente un rêve, ça représente la maîtrise de soi, ça représente l’avènement de ses effort, enfin, la minceur!!!

A chaque fois pour les dissuader, on les insulte, les renvoie gentiment ou on leur expose encore l’état de santé désastreux mais rien ne les arrête.
Après tout, ma santé est un enfer, je m’en fou, ce n’est pas ça qui m’arrête moi non plus.

Combien de fois j’ai prit des bains glacés, je suis allée courir en plein hiver tôt le matin avec seulement un pull, combien de fois je me suis fait vomir, combien de fois j’ai prit des laxatifs…???!!!
Toutes mes obsessions passaient avant ma santé physique, cette dernière n’est que secondaire.

Alors je vais tenter une autre explication, mes problèmes en société.
Ben oui, ce serait tellement simple d’être une acharnée qui réussit à contrôler son poids et à se priver, où serait la souffrance?
Ca ne ressemblerait qu’à une question de volonté acharnée et pourtant irrationnelle.

Alors voilà ce qui accompagne les tca pour moi :
-    Je ne me suis jamais vu mince, quoi qu’il se passe, quel que soit mon poids, il est   toujours trop élevé, qu’il ne me reste que des os ou que je sois couverte de gras, rien ne me permet de profiter de mes efforts.
     Mon corps est une gêne permanente.
-    Oui, venons en à ça aussi : je n’ai pas de libido, alors ce corps je ne le transforme pas pour séduire ou encore m’adapter à la mode, en fait, je ne cherche qu’une chose : l’effacement, un certain retrait dans l’humanité.
-    Je me lave dans le noir ou avec le moins de lumière possible pour ne pas avoir à affronter mon image.
-    Je me lave avec un gant ou une fleur de douche, j’ai peur et je suis dégoûtée en touchant *ça*
-    J’ai des phobies, la phobie du dimanche, la phobie du temps qui passe, par exemple.
-    J’ai peur de passer à l’acte, aller m’inscrire à la fac a été très dur par exemple
-    Agoraphobie
-    Peur de ne jamais être à la hauteur et besoin de toujours être la meilleure
-    Peur de réussir autant que d’échouer
-    Dépression
-    Crises d’angoisse par centaines.
-    J’ai très peu d’amis, déjà tous ne comprennent pas, en plus je m’isole, et je ne comprends pas les autres, je me sens différente comme vivant sur une autre planète
-    J’ai peur quand je passe à la caisse des magasins de bouffe, peur qu’on juge mon panier, peur de me faire découvrir…
-    J’ai peur d’aller acheter des vêtements et d’affronter le regard des clientes et vendeuses
-    Je suis persuadée que tout le monde juge mon corps
-    Ah oui j’oubliais, j’ai des TOC et des manies. Petits exemple : j’ai mes rituels, je me lave les mains toute la journée, j’ai une tasse pour le café et un autre mug pour la soupe, je deviens angoissée si j’en change. J’ai toujours mes couverts avec moi parce que j’ai peur qu’il reste du gras sur ceux des autres.
-    Avoir des pores, savoir que je suis un être humain qui transpire est une pensée affreuse, je rêverai que tout soit propre et lisse.
-    Tout est ambigu, chaque pensée et propos a son contraire, je suis toujours en train de réfléchir, d’essayer d’analyser des situations pour devancer, pour me défendre et me protéger.
-    Je suis partagée entre l’envie de m’effacer, de paraître « transparente » et l’envie qu’on remarque que j’existe et qu’on me comprenne.
-    J’ai peur de tout le monde et de moi y compris
-    Je suis un mélange de bonne poire trop gentille, trop attentive et de pitt bull dès qu’on m’approche trop ou qu’on me reproche quelque chose
-    Je suis complexée et remplie de pudeur, pas forcément face à mon corps mais cela concerne tout le reste : intellect, mode de pensée, actions…
-    Je rêve d’exister et j’ai envie de disparaître de peur de m’affronter… (et si j’y arrivais, alors je me serai mit tous ces obstacles pour rien ?)
-    Mon corps n’est que mon défouloir, l’envie de minceur, de maigreur finalement, je dois inconsciemment m’en foutre, je me malmène, m’en demande toujours plus, je me brutalise et pourquoi ? pour rien, je souffre seule…
-    Je voudrais être immatérielle et j’ai pourtant une manière très matérialiste de traiter et de voir mon corps
-    Et je n’aborderais même pas la complexité des relations avec les autres, avec ma famille ni même ma relation interpersonnelle !!


Vous croyez pouvoir échapper à ça? Vous pensez pouvoir maîtriser? Vous imaginez que vous saurez faire le tri et ne pas tomber si bas?
Hum, je prends les paris, et je suis prête à monter très ,très, très haut!!
Alors laissez tomber avant de rentrer dans notre monde de dépression, d’angoisse et de torture mentale, cet état d’insatisfaction permanente…
Etre heureuse, anorexique et boulimique, c’est possible, oui, au début puis quand on se rend compte qu’on est prit au piége, c’est trop tard, on ne peut remonter qu’avec des efforts insurmontables.
Ces maladies sont des araignées, des monstres, on veut les garder autant que les fuir, la toile se resserre plus on essaie de d’en éloigner, elles nous manipulent et nous tuent en silence.
Personne ne voit rien, personne ne mesure la gravité, on meurt peu à peu en toute discrétion et dans l’indifférence.

Vous en passerez par là aussi…. Apprivoiser ana ou mia, c’est impossible, c’est un leurre, on a toutes essayé.
Néanmoins, en guérir, je reste pleine d’espoir, ça a été possible pour d’autres.
Je pense que quand on a eu la force de survivre et de vivre ces maladies on a forcément quelque part la force de les vaincre, maintenant : quand ? comment ?
Je n’en sais rien, je ne sais pas encore.

Publié dans Pensées diverses

Commenter cet article

camille 17/02/2013


c'est fou comme je ressens la meme chose alors que je ne suis pas maigre mais je sombre dans l'anorexie boulimie, tes mots, j'ai l'impression que c'est moi qui les ai écrit ! merci à toi au nom
de toutes les jeunes filles et jeunes femmes qui ne savent pas dans quoi elle se lancent, qui ne voient pas le revers de la médaille, qui ne savent pas qu'au fond on ets seules et tristes

ano 01/03/2013


Je suis malade enfin on dit de moi que je suis anorexique mais je ne le suispas as par ce ue je suis enorme. Je ne suis pas anorexque, j'ai 19 ans je mesure 1m56 et je pèse 27kg je me sens très
mal. Cela fait 5 ans que cela dure, j'ai été hospitalisée pendant 2 ans, ai été sondée 5 fois pendant 5 mois a chaque fois, ils n'ont fait que de me torturer, je les déteste, jr sais que
quoi que l'on me fait je ne changerais pas, je veux seulement pouvoir "réussir a m'accepter, j'ai besoin plus que tout de maigrir. Aujourd'hui j'évite une hospitalisation de justesse en trichant,
et même si je triche je ne m'accepte pas je veux ne plus etre enorme.Je ne veux plus souffrir, j'ai peur de manger.

nasri 10/08/2014


boonjour ,je veux perdre du poids; il ya 4 ans jai ete un pro ana tomber a 32 kg pour 1 60 sauf que jai echouer et jai repris 15 kg !! je veux en perdre ! je veux perdre 8 kg en 3 semaine et demi
!! Sil vous plait donner moi un conseil est est ce que c possible? Car mon ano date un peu et je me rapele plus combien javais perdu le premier mois !! merci de me repondre !!

Maldanssoncorp 21/11/2014

Je voudrais juste perdre 5 à dix petit kilos . Je ferrais n'importe quoi pour y arrivée je voudrais juste quelque conseil .

Iza 21/11/2014

Salut ! Ton message m'a beaucoup touché !
Je comprends que tu puisses ressentir l'envie de devenir invisible parfois. Moi j'ai la même sensation, mais lorsque j'ai cette pensée je tente de me reprendre, je sais que je peux compter sur mais amis et sur ma famille. Car même si tu n'arrives pas a avoir de très bonnes relation avec les personnes qui t'entourent, saches qu'il y a toujours et je dis bien toujours une personne qui ne veut que ton bien-être ! même si les gens ne te le montre pas expressément.
Tu as besoin des gens que tu aimes et ils ont eux aussi besoin de toi. Et pour eux te voir souffrir est aussi une souffrance.

J'espère vraiment que tu arriveras à surmonter cette maladie, que tu ne devrais pas appeler ana, mais bien Anorexie ! Car il s'agit d'une maladie et non d'une personne, d'une amie.